La solution au mal de tête des pharmaciens

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Nicolas Jandrau propose aux officines de la région de résoudre pour elles leurs problèmes de tiers payant impayé.

Si vous voulez mettre votre pharmacien de mauvaise humeur, parlez-lui du tiers payant. Non seulement il lui a fallu investir en logiciels compliqués pour gérer la multiplicité des organismes de sécurité sociale et des mutuelles complémentaires mais encore une partie des médicaments qu’il a distribués ne lui sont jamais payés.

« Les comptables estiment la perte tolérable à 1?% du chiffre d’affaires », explique Nicolas Jandrau, jeune créateur d’entreprise qui depuis peu propose une solution aux pharmaciens. « 1?% ça ne paraît pas beaucoup mais pour une pharmacie du centre-ville de Poitiers, ça peut représenter 15.000?€. »

Quelques milliers d’euros de médicaments impayés chaque année

Quand ce n’est que 1?%. Ce pharmacien poitevin estime à la louche qu’en moyenne, à cause notamment de la désorganisation chronique des mutuelles étudiantes, c’est 5?% de ses médicaments qui ne lui sont pas payés?!
Erreur d’immatriculation, médicaments déremboursés, bugs informatiques?: les sources d’impayés sont innombrables et les pharmaciens et leurs employés, quand ils en ont, n’ont pas toujours le temps ni l’envie de se plonger dans les chiffres. C’est là qu’intervient Caducée Tiers Payant, la nouvelle société créée à Montmorillon par Nicolas Jandrau et une associée qui devrait bientôt le rejoindre pour démarcher les pharmaciens de Poitou-Charentes et du Limousin.
Quelques grandes entreprises se sont déjà lancées sur ce créneau mais elles travaillent surtout avec des pharmaciens de ville et ne proposent pas de se rendre directement dans les pharmacies, ni d’intervenir ponctuellement pour rétablir une situation brusquement dégradée.
C’est là que Nicolas Jandrau, un jeune homme de 32 ans, originaire de l’Isle-Jourdain et rentré depuis peu au pays, pense avoir un plus à apporter à ses futurs clients. Informaticien de formation, il a travaillé pour deux des plus grands fournisseurs français de logiciels de pharmacie. Le monde des officines, il le connaît par cœur.
Ce qu’il propose aux pharmaciens, c’est d’identifier les impayés sur leur logiciel et d’intervenir auprès des organismes payeurs pour résoudre le problème quand il peut l’être. Parallèlement, le jeune chef d’entreprise propose d’accompagner les pharmaciens dans la gestion de leur caisse. Un conseil tout bête, par exemple?: prendre systématiquement les coordonnées de tout nouveau client, qui n’est pas forcément mal intentionné, de façon à pouvoir lui réclamer le paiement de ce que sa mutuelle ou sa sécurité sociale n’auront pas versé.
Son plus gros problème actuel?: convaincre des pharmaciens surchargés de travail et ensevelis sous la publicité qu’il peut vraiment les aider à améliorer leur chiffre d’affaires. Pour 320?€ par mois, ça vaut peut-être le coup d’essayer.

Caducée Tiers Payant 1, rue Sabotière à Montmorillon Gérant?: Nicolas Jandrau. Tél. 06.51.58.63.86. Internet?: www.caduceetierspayant.fr

Vincent Buche

source : La Nouvelle République

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »